Hitman Reborn Storia

Venez découvrir l'univers de Akira Amano à travers un jeu de rôle ultime. Ici, vous incarnez un personnage du monde Reborn et le faîtes évoluer dans l'histoire.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les 6 épées de Domenico Spada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayase Kurai
Il gatto nero della nube
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 25
Localisation : ???

MessageSujet: Les 6 épées de Domenico Spada   Jeu 27 Aoû - 18:26

Je suis Hayase Kurai le bras droit de maitre Domenico Spada......

J'avais 15 ans quand un jour le collège oû j'étais inscrit dans la ville d'Okinomiya organisa un voyage pour les élèves inscrit au club de musique.
Le prix du voyage était très cher sauf si on gagnais le concours inter-collège et dans ce cas la le voyage était offert par la ville. Je ne souhaitais pas vraiment voyager car cela annonçait un pathétique voyage dans les terres perdus du japon et sincèrement ce pays qui m'avait enlevé des êtres chers me dégoutait plus que autre chose.
Les éliminatoires du concours passait et je gagnais les "matchs" avec facilité, puis vint la final et au dernier moment je me disqualifiation pour faire perdre le concours à mon collège. Malheureusement on pouvait changer le finaliste et le capitaine du club de musique me remplaça et gagna avec une mélodie joyeuse qui me donnait le mal de mer, non une envie d'arreter ça mélodie en écrasant sa tête contre son piano. Les spéctateurs avait appréciés le spectacle et en récompense les billets d'avion nous avaient été délivrés mais à ma grande surprise ce n'était pas le Japon et ses contrées mais l'Italie et plus précisément à Rome sa capitale.
Une ville en dehors du Japon, un pays en dehors de l'Asie voilà un point interressant; Je fis mes bagages et ous partîmes pour Rome une semaine après le concours.
Arrivé à l'aéroport notre Professeur de musique nous révèla que nous étions ici pour un concerto de musique classique et symphonique. Ce petit "secret" dévoilé le club de musique cria de joie en coeur et je fûs dégoutés de ce voyage. On passa 3 jours de visite et les 4 derniers jours de la semaine fûrs de l'entrainement pour montrer au peuple Européen que les japonais se débrouillait en musique, tel était mon point de vus.
La veille du concerto ma professeure me demanda de jouer du violon et me dit que je pouvais choisir la mélodie que je voulais. J'étais moins dégoutés et je pris mon violon et m'installa dans mon lit.
Le jour du concerto on nous montra enfin le lieu et il était magnifiquement décorés de fleurs diverses, une scène immense et des lumières était installées sur des longues guirlandes décorées elles aussi mais de fleurs japonaise mixées avec de belle roses rouges. Un concert en pleine air voilà la scène, j'appréciais le cadeau que l'on nous faisait. 17h30 heures Européennes. Les invités arrivaient et nous devions les accuellirs un par un et leurs saluer la main pour faire honneur de leurs présence, je détestais faire ce genre de courbette stupide qui ne servait à rien mais l'un des invités me paru étrange, quand je lui toucha la main un étrange sentiment de peur mélé à une colère et une tristesse ne pouvant se calmer. Il me ressemblait pour se genre de chose mais malgré avoir serrés sa main je ne puis voir son visage car les invités passaient les uns après les autres sans arreter.
Le concerto commença vers les coups de 19h50 et les premieres années firent leurs spectacle, puis les deuxièmes et ainsi de suite.
Pour les troisièmes ils passaient un par un et mon tours arrivait à grand pas, ma professeure m'appella et me glissa dans le creu de l'oreille quelques mots d'encouragements. Après une dizaine de passage je monta sur la scène avec mon violon à la main et j'allais commencer à jouer quand je fûs pour la première fois gener, un regard me paralisait presque. Après quelques secondes de blanc je commença ma mélodie.....



...la mélodie que j'avais choisi était une de mes créations, elle exprimait et exprimera toujours une tristesse enfermée dans un coeur noir.
Je jouais du mieux que je pouvais pour pouvoir vaincre se regarde que je ne supportais pas quand j'interrompa quelques secondes la mélodie pour jeter un regard vers l'un des batiments situés à ma droite et donc à droite de la scène, à environ 30 mètres un bruit très fin me dérangea, un bruit de 'clique" parvint à mes oreilles et les deux secondes qui suivèrent lacha passer le bruit d'une explosion et le batiment précédement regarder fût détruit et le concerto annulé. Les invités fuyaient avec les élèves et notre professeure nous guidait avec elle dans sa fuite. Les seuls personnes qui restait sans bouger furent moi un un homme vêtu d'un costume noir d'une valeur dépassant surement le prix de nos billets d'avion, l'homme avait les cheveux couleur azur qui allaient de pairs avec ses yeux, justement son regard intense me fixait non plutôt me transpercait tel une épée lumineuse dans la pénombre des ténèbres. Il avança vers moi calmement quand un individus coura vers l'homme aux yeux azur et criait que sa fin était arrivé. L'aggresseur sorti un poignard et voulu planté cet homme en vaint. Un clin d'oeil une paupière qui s'ouvrait et le personnage ténèbreux aux yeux azur était à mes cotés pendant que l'aggresseur gémissait de douleur le ventre ensanglanté par des lacérations fines.
L'homme au cheveux d'azur s'adressa à moi avec la voix d'un homme plein de pouvoir non pas avide ni arrogant car l'on sentait une aura émanée de ses paroles qui était celle-ci...


"Je suis le Boss de la famille Spada, Domenico Spada et je voudrais que tu rejoignes mes rangs en temps que bras droit. Pourquoi moi, tu dois te dire ça et bien parce que tu es un individus qui laisse derrière lui une tristesse secrete. Je ne sais pas ce que tu as vécus mais je veux t'avoir avec moi et avec ton pouvoir, le mien et celui des prochaines épées nous vaincrons les famille mafieuse et deviendront les dieux de ce monde.
Quand pense tu Hayase Kurai si je ne me trompe pas."

J'étais stupéfait par ses paroles mais en moi naissait à se moment précis l'envie et le désir de le suivre jusquà ce que la mort nous sépare. Pourquoi je me devais de le rejoindre, quel est cette histoire de devenir des dieux, qui sont les prochaines épées? Pleins de question me traversait la tête mais juste une, une seule réponse me parassait possible.
Oui...
Je fûs recueilli par Domenico et jusqu'à mes 17 ans et demi je vécu en Italie puis quelques mois avant la rentrée au lycée je parti sous son ordre divin en pays Nippon, à Nanimori pour surveiller un jeune homme étant le dixième Boss de la plus puissante famille mafieuse les Vongola et je rencontras ensuite la prochaine épée Spada.
Une jeune femme de 17 ans.


Dernière édition par Hayase Kurai le Jeu 10 Sep - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisa Nikaïdô
La tigressa della tempesta scarlet
avatar

Messages : 439
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 25
Localisation : dépend de l'humeur

MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   Ven 28 Aoû - 16:02

Je suis Aisa Nikaïdô l’espionne de la famille Spada......

Je suis originaire d’Espagne, de Barcelone pour être plus précise. J’ai toujours été précoce pour mon âge, trop précoce pour être acceptée convenablement par les autres. Au jardin d’enfant on m’évitait, personne ne jouait avec moi et les garçons passaient leur temps à m’embêter. Pourtant, cela ne me dérangeait pas, après tout, je vivais une vie qui avait déjà été décidée.

Je me souviens de ce jour, ce fameux jour où ma vie a été bouleversée. J’avais trois ans, je rentrais du jardin d’enfant avec ma mère. Nous étions une famille modeste, mais vivions dans un quartier assez reculé. Les rues n’étaient pas très fréquentables la nuit. C’était un soir de décembre, le soleil déclinait, et nous étions toutes deux, pressées de rentrer savourer la chaleur de notre foyer. Alors que nous nous hâtions, un bruit attira mon regard, dans une petite ruelle, adjacente à celle que nous empruntions. Trois hommes avait plaqué un quatrième contre le mur, ils parlaient fort, de manière agressive. De mon regard d’enfant, je voulais sauver le quatrième homme, bien que cela soit impossible. Pourtant, il n’eu pas besoin de moi, ni de personne d’ailleurs. En un battement de cils, ses assaillants étaient au sol. Alors qu’il disparaissait, sans bruit, moi je venais de découvrir le monde du combat.

Peu après, il fallait que je choisisse une activité extrascolaire, plus une initiation qu’autre chose, mais mon père y tenais. Je choisis le karaté. Peu à peu ma vision du monde changea, une seule idée m’occupait l’esprit : comment devenir plus forte. Dans les années qui allaient suivre, je testa plusieurs autres sport de combat : le judo, la boxe,… Peu à peu, les trophées s’amassaient dans ma chambre, mais moi, je n’étais toujours pas satisfaite. La puissance n’avait rien à voir avec le nombre de récompenses que tu obtiens ! C’est différent… Comme cette nuit là, quand j’avais trois ans.

Plus les années passaient et plus je me dégoutais des compétitions. Les règles ne permettaient pas de mettre sa vie en danger et donc de ne pas voir sa véritable force. A dix ans, je me mis à étudier les combats de rue, qui suscitait plus mon intérêt que ces stupides matchs arbitrés. Le jour de mes onze ans, j’y participa pour la première fois. Le sentiment que je ressentis n’avait rien de comparable à ceux que je connaissais jusqu'à maintenant. C’était exquis ! Rejoindre la mafia se fit naturellement, mais je me rendis compte qu’une jeune fille de mon âge n’y avait pas sa place. Déçu, je partis de ma ville avec l’équipe espoir de catch.

C’est ainsi que je suis arrivée au Japon, pays des arts martiaux. Je laissa le catch pour le Kendo, puis le kendo pour le taekwondo, et ainsi de suite. Puis, un jour, je surpris une conversation, comme quoi, des mafieux très puissant se trouveraient à Namimori. Je me mis donc à défier tout les yakuza qui passaient et les écrasaient les uns après les autres. Jusqu’au jour où je suis tombée sur un boss. Je me fis battre, plus que battre, humiliée ! Impuissante, je ressentais la douleur de chaque coup de mon adversaire. Gisante au sol, je me demandais si mes bras et jambes remarcheraient à nouveau, quand je le rencontra. Il m’appliqua les premiers soins et me mit sur sont dos.


+ Qui est-il ? +

Je n'eus pas le temps d'avoir la réponse, je m'évanouis. A mon réveil, un jeune homme de mon âge, veillait sur moi. D'un regard je compris que c'est lui qui m'avais sauvé. Je le remercia posément et me releva dans l'idée de quitter la maison. Il me retins et m'expliqua, qui il était, pourquoi il m'avait sauvé...
Les heures s'écoulaient sans que je ne me lassais d'écouter sa voix. Brusquement, il me posa une question, qui allait à nouveau bouleverser ma vie :


"Vas-tu nous rejoindre, Aisa Nikaïdô ?"

Sur ce, il partit me laissant plongée dans mes réflexions. En me remémorant son récit, je vis mon futur se parer de couleurs chatoyantes, un futur fait d'aventures, de dangers, un futur fait sur mesure pour moi. Au fond de mon être, j'avais trouver ma voie.

"Très bien, Hayase Kurai, je serai des votres, mais seulement pour mon intérêt personnel. "

Il me sourit comme si il savait que je dirais ça. J'enménagea donc au manoir Sapda, situé à la périphérie de Namimori.
Quelques temps après, j'étais complètement rétablis et profitant d'avoir quelqu'un d'aussi remarquable au combat qu'Hayase sous la main, je m'entrainais souvent avec lui. Je resortais de ces entrainements quotidiens moulue mais ravie. Un lien c'était tissé peu à peu entre nous deux.
C'est à cette époque que je finalisa mes techniques furtives et devins officiellement, en plus de la seconde épée, l'espionne des Spada. C'est aussi à cette époque qu'apparut la troisième épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyô Bachi
Il lupo selvatico della tifone sanguinosa
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   Sam 5 Sep - 23:00

KOOORAAAA je suis Bachi kyô celui que l'on nomme le kishin des Spada.

Je suis née dans une famille de riche dont je détestais presque tout ce qui était ralliés de près ou de loin à cette stupide famille qu'est les bachi. J'ai vécu à nagasaki un petit village pourri ou j'ai appris la vie en peu de temps. Les gens étaient mou et sans interêt, ma famille ne me servait à rien et aucune de mes actions ne leurs servaient, la seule personne en qui j'avais confiance et que j'aimais du fond du coeur était ma petite soeur.
Un beau jour je rentrais de l'école pourrite de ce village pour enfin arrivé chez moi, ce jour ci il n'y avait personne chez moi sauf ma petite soeur censée m'attendre dans la maison mais elle avait attendu dans le salon, un bain de sang la recouvrait et à coté un homme avec un poignard taché du sang de ma soeur me regardait dignement.


" Yuno, Yuno....YUNO!!!!!!!! Toi je vais te tuer!"

Mes mots n'ont servient à rien, j'avais combattu cet homme l'assassin de yuno et il me terrassa. Puis mes parents arrivèrent et laissèrent l'assassin sortir sans dire un seuls mots.
Quelques années suivant la mort de Yuno ma question faisait trembler chaqye jour ma famille...."Qui est-ce? Pourquoi vous l'avez laisser la tuer et s'enfuir sans rien dire? REPONDEZ MOI!!! je vous en supplie"....Tel était les mots qui les parcouraient chaques jours encore et encores.
Puis à mes 16 ans je quitta la maison famillial et me dirigea vers Tôkyô, la capitale du japon, je me disais que j'avais surement plus de chances de retrouver l'assassin de yuno comme ça mais pendant mon voyage je rencontras une jeune femme qui me proposa un duel. Je déclina l'invitation et continua mon chemin mais cette femme m'attaqua par derrière et je fus obligé de me battre, j'avais perdu très rapidement. Sa force, sa vitesse, ses techniques...rien de comparables. Elle laissa une boite à musique et me dit de l'écouter...J'ouvra la petite boite et vus un petit morceau de papier avec écrit des numéros, un téléphone, Je me ficha éperdument de ce numéro et de cette boite pendant quelques temps.
Je commença un entrainement inhumain dans les montagnes pendant longtemps pour me punir de ma défaite rapide. Pendant l'entrainement que je m'était fixé une idée me traverssa l'esprit, pourquoi poursuivre une vengeance qui n'allait jamais aboutir? Pourquoi toujours courrir encore et sans cesse...Je voulais abandonner mon "combat" et rentrer autre part quand je vis la boite et le papier. Je décida d'appeller le numéro écrit dessus et...


"Allo.....tt tttt ta voix....impossible.....tu es...."

Bonjour grand-frère Kyô, tu es content de m'entendre? Peux tu me rejoindre à Nanimori mais avant de te rendre la bas écoute ma boite à musique s'il te plait....sayonara grand-frère.

"Oui je le ferais et je viendrais à Nanimori pour toi."

J'essuyas mes larmes, qui n'avaient pas coulées pendant années et j'écoutas cette mélodie...Puis le lendemain matin je me retrouva au abords de Nanimori les mains couvertes sans se rappeller la totalité de la nuit il appelle sa soeur et, elle lui demanda une faveur, celle de détruire tout les Vongola car ils étaient forts et elle en avait peur...
Il accepta, s'entrainna et un jour il rencontra un jeune homme longiligne, et une silouhette élancée. Il lui demanda si il connaissait les Vongola et l'homme commença à parler d'une voix calme et douce, ses yeux refletaient une profonde tristesse qui ne présageait rien de bon. Je lui demanda de me battre contre lui et il accepta avec plaisir me dévoilant qu'il n'aimait pas se battre.
Le combat commença et je n'arrivais pas à le toucher malgré la différence de puissance entre lui et moi. Je le touchais une fois et il mourrait mais sa vitesse m'aspira dans les ténebres les plus profonds et il me laissa le goût de la défaite sur les lèvres.
Il m'expliqua ensuite qu'il appartenait à la mafia et me demanda de le rejoindre car selon lui ma haine envers les Vongola allait m'être utile et utile pour eux aussi. J'accepta et j'entra le lendemain d'un un manoir gigantesque et rencontrale boss de la famille, Domenico Spada, le jeune nommée Hayase s'inclina devant lui et l'homme sur son fauteil se leva et m'adressa la parole pour m'inviter dans sa famille et me révéla que son but était de détruire la famille Vongola et toute les familles mafieuses éxistante.
Le jour ou j'avais fait le bon choix, le jour ou Hayase, Aisa et le Boss m'avait acceptés avec eux....à cette époque nous étions 4 et la 4ème épée ne se fit pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayzami Keichi
Il pinguino del blizzard
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 25
Localisation : Quelque part en train de dormir

MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   Lun 7 Sep - 1:31

Je suis Ayzami Keichi, le nettoyeur, celui qui ne laisse aucune trace....

Je suis originaire de l'Espagne, née dans à Madrid j'ai mener durant longtemps une misérable existence, mon père avait abandonner notre famille, ma mère n'arrivait pas à joindre les deux bout et moi j'avais quelques peu sombrer dans la délinquence. Mais un jour je fit une erreur, j'ai voler un membre de la mafia, d'abord poursuivi par ses derniers, j'ai fini par être embaucher dans leurs familles et ainsi découvrir un nouveau monde, direction la capitale de l'Italie, Rome !
Je fit alors mes premiers pas dans la mafia, dans cette petite famille j'appris beaucoup de choses, combat, business, assassinat, infiltration, bref.... de quoi être un soldat d'élite de cette famille qui avait de grandes ambition.
Quels ambition? Et bien leurs but était de s'unir à d'autre famille pour former une superpuissance et ainsi, détrôner les grandes familles tel que les Vongola. Cependant, notre plan, le plan de cette famille, échoua, les Vongla eurent vent de tout le plan et il nous envoyèrent, La Varia qui décima toutes la familles ne laissant aucun survivant... enfin c'est ce qu'il croyaient, j'ai survécu, mais désormais j'était livré à moi même tout seul dans Rome avec pour seule aide mes talents.


Durant deux ans j'ai voué une profonde haine envers les Vongola, envers la Varia, je n'avais pas soif de vengeance, mais avoir été défait par eux avait blesser mon amour propre. 17 ans, approximativement un mois après avoir gagner 1 ans je décider de me reprendre en mains, j'ai recommencer à travailler en free-lance, j'ai ainsi exécuter essentiellement des assassinat, des homicides, et derrière moi il ne restait plus rien, j'exécutais toujours un travail impeccable. Mais un jour on me demanda d'espionner un grand homme, un parrain rien que ça ! Au vu de la récompense j'ai accepter !

Cet homme, Doménico Spada, j'ai réussi ma mission au début je n'avais pas de problème mais, c'était sans compter que quand on espionne un parrain on en ressort pas indemne, son bras droit avait fini par me débusquer, son nom était Kurai. Sans crié gare il engagea le combat, malgré ma grande maîtrise des couteaux,mon art n'arriva pas à surpasser la vitesse du bras droit qui était extraordinaire. Malgré son avantage sur moi, malgré le fait que sur la durée il était plus que probable qu'il gagne, nous arrêtime le combat lors d'un dernier assaut il arrêtât tout, me disant que nous étions à égalité. mais je ne le voyais pas de cet oeil, il était évidant qu'il avait plus d'expérience, évidant qu'il avait bénéficier de l'effet de surprise, alors dire que nous étions à égalité était trop gros pour que je puisse avaler cela, avant que je puisse contester quoi que ce soit il partit.... j'avais échouer dans ma mission d'espionnage et avait perdu un combat, le blase total........

Deux jours plus tard, je fut convier par des homme de mains au manoir des Spada, sur place je vit un grand bâtiment imposant, classe, bref digne d'une grande famille. À l'intérieur on me dit que leurs parrain m'attendait dans son bureau, en m'y rendant je tombais sur un jeune homme d'à peu prêt mon âge.. il parlait très bruyamment ! D'ailleurs lorsque nos regard ce sont croisé aucun de nous deux ne semblait apprécier l'autre. Plus loin je vit passer une jeune femme aux yeux percent comme un félin. Pour finir j'arrivais enfin dans le bureau, à l'intérieur ce type contre qui j'avais perdu deux jours plus tôt. Il me lança un sourire et, le maître des lieux m'invita à m'asseoir. Il me parla durant deux bonne heures, il m'expliqua ce qu'était la famille Spada, il me présentât à son bras droit Hayase Kurai et pour finir il parla de moi, il connaissait mon mode opératoire, il savait que j'était un tueur de sang froid, il savait que j'avait été humilier par la Varia. Et quand il conclua en tendant la main vers moi:

- Veux tu rejoindre les Spada, veut tu vaincre ceux qui t'on humilier? Je t'offre une occasion de racheter ton honneur, une occasion de devenir plus fort ! Veut tu être la Quatrième Épée des Spada?

Je fermais les yeux, me remémorant mon aventure de ma venu en Italie, jusqu'ici sans ommétre un détail, je rouvrit alors mes yeux, regarda le parrain droit dans les yeux.

- Doménico Spada, je serrais des vôtres, dans le but de réaliser mon objectif et dans le but de réaliser notre objectif, Boss.

Je tendit à mon tour la main jusqu'à la sienne et scella le contrat d'une poignée de mains.

Je suis Ayzami Keichi, je suis la quatrième épée des Spada et ne tarda pas à ma suite la 5éme épée........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Cross
Il gattino bianco della nebbia
avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 20
Localisation : Pionce sur le toit de Nanimori

MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   Sam 12 Sep - 17:48

Je suis la tristesse et la tuerie incarnée...la sauvageonne de la famille Spada.

J'avais 12 ans, j'étais seule et vide quand un jour, ma vie a basculé, car j'ai rencontré les Spada. Je m'étais assise sur un des banc du parc de Nanimori quand je me repassais en boucle les dernières paroles de Zéro :
tu es une descendante des gardiens mafieux originels. Tu viens d'Italie et tu dois vivre. Je décida donc de rejoindre les Mafieux en Italie pour avoir des réponses.
Je fis mes adieux a mon père, il me donna l'héritage de sa famille et je pris le bus. Arrivant a l'aéroport, je me posais pas mal de questions ; Comment les contacterais-je ? Comment les rejoindrais-je ? Quelle attitude adoptée ? Serais-je acceptée ? Bon ce n'est pas grave pour l'instant.
Je regardais héritage des Gardiens Originels avec curiosité. Le saphir reluisait et l'anneau était en métal, a l'intérieur était gravé en italien "Gardien Originel Brume".Pendant le voyage je m'endormis paisiblement.
Finalement l'avion se déposa a l'aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino en Italie (c'est autenthique). Je pris le bus pour Rome. Après 3h de route j'arrivais a destination, en sortant du bus je tombait sur une très jolie place ; une fontaine, des bancs, des arbres. J'allais près de la fontaine, puis un beau jeune homme portant une petite couronne sur de délicat cheveux couleur or qui cachaient ces yeux mystérieux m'aborda:


[Bel:]"Shishishi, Yuuki Cross je présume ? Je suis le jeune prince Belphégor suis moi veux tu ?"

Il m'emmena dans une ruelle.

[Bel:]"Alors ma belle tu connais les Varias ?"

[Yuuki:]"Qui êtes vous ?!"

[Bel:]"Ecoute je tu as une bague, c'est comme une balise c'est très vite re-"

Il fût coupé car un jeune homme aux yeux azurs portant un violon sur son dos m'attrapa délicatement la main et me dit:

[Hayase:]"Ne t'inquiète pas petit flocon, le démon s'occupe du prince déchu. Suis moi si tu le veux bien."

C'est alors que je vis un homme un peu plus fort de corps combattre avec acharnement et férocité le jeune prince nommé Belphegor avec comme arme uniquement une grande faux .Le jeune homme au violon m'emmena loin du combat, a l'orée d'une forêt il la laissa et lui dit:

[Hayase:]"Je vais aider Kyô, cours toujours devant toi et tu trouveras refuge dans un manoir, les habitants t'aideront."

Je couru le plus vite que je pu dans la forêt mais je suis tombée nez a nez avec un loup. Comment pouvais-je faire pour m'en sortir ?
Le seul moyen que je connaissais était : la fuite. Mais dans quelle direction ?
...Toujours devant toi...Je me souvins de ces paroles et je recommença ma course a travers la forêt... Le loup me coursait, il me sauta dessus et grogna.Prise au dépourvu je roula sur le côté et tomba dans un ravin. Je fut étourdie quelques instants et je me remise en route.Je trouvais enfin le manoir.J'ouvris la porte avec difficulté, j'ai a peine eu le temps d'entendre les discussions s'arrêtées et après ce fût le noir total.
Je me réveilla enfin au petit matin, dans une chambre magnifique. La fenêtre ouverte laissa le soleil me baigner le visage...a le vent frais me carressait la peau.Une question me vint a l'esprit :Où suis-je ?
Soudain j'eu un flash back : du sang, des larmes, de la neige et...une mélodie...


La suite c'est passé très vite : j'ai crié, les habitants sont arrivés en trombent dans ma chambre, ont regarder par la fenêtre et dans toute la chambre.Une femme, souple et grâcieuse comme un félin, me demanda :

[Aisâ]:"Que se passe-t-il Chibi-chan ?"

[Yuuki:]"Du sang...du sang !! Que se passe-t-il ? Où suis-je ! Kyô, Hayase !"

+Je criais, pleurait et mes souvenirs revenait petits bouts par petits bouts. J'étais paniquée.+

Soudain Kyô et Hayase entrèrent dans la chambre aussi vite que leurs prédécesseurs. Peu affolé Kyô me questionna et Hayase toujours aussi calme me regardait :

[Kyô:]"Ben alors yuki que se passe-t-il kora ??"

[Hayase:]"Petit flocon de neige as-tu un problème ?"

[Yuuki:]"Kyô, Hayase dites moi qui sont ces personnes ?"

[Kyô:]"Koraaaaaa tu verras tout a l'heure yuki yoshaaaa ! habille toi et descends !"

Je me fis pas attendre, à peine mes hôtes partis je pris mes vêtements lavés et m'habilla en vitesse. Je descendis et je tombais sur un petit salon très raffiné.La féline, Hayase et Kyô étaient là, un homme aux yeux bleus clairs dont la chevelure délicate était assortie était silencieux, assis a côté.Et là ma vie a basculé...

[Aisâ:]"Bonjour Chibi-chan ! Je m'appelle Aisâ Nikaïdô et je suis ton aînée au sein de la famille Spada ! C'est moi qui t'a amené dans ta chambre."

[Kei:]"Enchanté je m'appelle Kei Ayzami."

[Kyô:]"Koraaaaa salut yuki je suis LE Kyô Bachi ! Yoshaaaa enchanté !"

[Hayase:]"Enchanté petit flocon je me nomme Hayase Kurai.Bienvenue dans le manoir de la famille Spada."

[Yuuki:]"Enchanté...je m'appelle Yuuki Cross.Quelle est cette famille, Spada ? Suis-je dans une des familles descendantes des Gardiens Originels ?"

[Aisâ:]"Bien sûr Chibi-chan !! ^^ nous sommes une des famille mafieuses veux-tu être des notres ?"

[Yuuki:]"...Puis-je l'être ? Ai-je l'honneur d'être une gardienne ?"

[Hayase:]"Bien évidemment vu que tu es une gardienne !"

Déboussolée je m'assis un instant sur le fauteuil en cuir noir. Trop de chose en si peu de temps se bousculait dans ma tête, quand soudain, un homme beaucoup plus fort que la normale et beaucoup plus imposant s'avança vers moi. Les autres se turent et un bref mais froid silence emplit la salle.

[Domenico:]"Bonjour chère descendante des gardiens originels. Je suis le boss de la famille Spada : Domenico Spada. Je serais honoré de votre présence au sein de notre grande famille. Serez-vous des notres ?"

[Yuuki:]"...Oui monsieur. Je suis désormais à votre service Boss."

Et c'est ainsi que j'entrais dans la famille Spada.Moi la 5e épée arrivée il y a peu de temps fût suivie rapidement de la 6e épée !


Dernière édition par Yuuki Cross le Jeu 1 Oct - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Homura

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 31/07/2009
Localisation : Bibliothèque Du manoir

MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   Dim 13 Sep - 20:02

Je suis Homura, l'encyclopédie sainte du petit Paradis des humains La Spada....

Homura partit du monastère chinois pour se diriger à Shangaï, la capitale de ce même pays pour partir et essayer de comprendre diverses religions dans ce bas monde qu'est la terre. Pendant ce périple que fut la traversée des montagnes pour arriver à la capitale à pied, Homura lisait differents livres sur les religions Bouddhiste, chrétienne, catholique et le Shinto. Il y compris diverses parties dans ces livres mais pas l'essence même de ces religions.
Pourquoi crée ces rituels si les imbéciles ne suivent pas le rituel et préfère se souiller en contempler le chaos et les ténebres de ce monde?
Les milliers de questions traversaien l'esprit droit et calme d'Homura. Malgré ces questions, il décida de relire le livre intitulé "Le Dieu enchainné" et commença une lecture longue tout en marchant.
Concentré sur les passages parlant des péchés humains et leur qualités qu'ils détestait, il lu un passage qui lui rappella un passage de sa vie qu'il n'avait pas vus...


Citation :
Le monde, la vie, la mort, le rêve...
C'est noms donnent au êtres humains divers sentiments comme la peine, la peur, le reproche, l'envie, l'amour et la haine.

+ Pourquoi je ne comprend pas tout à fait ce passage alors qu'il y a à peine quelques semaines je compris tout le livres sans aucunes difficultés? Je ne me rappelle pas de ce passage dans ma vie même si ma mémoire fût altérée, je suis sur de ne pas l'avoir vécu.
Je ne le crois pas......peut être que je ne l'ai pas encore vécu.
Non impossible le dont de préscience n'a pas été donné au humains car le chaos provoqué par celui ci aurait anéanti la terre et en elle même attaqué les differents Paradis qui peuvent éxister. Bien je réfléchirais sur ce passage plus tards, je vais plutôt recommencer cette lecture une seconde fois.+

Homura ouvris un autre livre tout en continuant son chemin en ne s'arrètant que pour le stricte néccesaire de manger et dormir le temps que ses propres cellules se reposent.
Quelques semaines plus tard il arriva aux alentours de Shangaï, capitale chinoise, et ne fût pas satisfait de ce qu'il voyait. Les sites religieux ne se voyaient pas, les usines et les société qui se multipliaient détruisait la nature et les croyances qu'avaient les humains. La vie ne serait pas asser calme pour pouvoir profiter du don que tout êtres humains quel qu'il soit qu'est la vie, il déteste les humains mais ce don doit être gardé depuis toujours.
Il se dirigea vers le port pour emprunter un bateau se dirigeant vers son objetcif, le Japon, les multiplent religions se font ressentir encore et encore. Un paradis de la connaissance, voilà à quoi cela lui faisait penser le japon.
Il arriva au port et découvri une petite embarquation bien abîmée et la mise à l'eau. Les intentions d'Homura était de surmonté les épreuves donnée par Dieu lui-même et traverser l'océan pour atteindre le Japon.
L'embarquation tenait bien le coup et sans aucuns vivres il parti vers son objectif lointain. Les eaux déchirantes, les enfers aquatiques...tout cela ne lui faisait pas peur car si il avait assez prié le Dieu des océans le laisserait poser pied à terre sans trop avoir subis de dégats. Le voyage était dur, les vents tournaient en tempètes, les pluies en orages et le paradis bleu en enfer noir dont l'abysse marin ferait fuir les plus courageux. Homura restait de marbre devant le spéctacle et continuait de ramer avec difficultés quand il aperçue au loin une toute petite partie de terre flottant sur les eaux.
Un petit îlot, il commença à se diriger vers celui ci mais une gigantesque vagues eu raison de lui.....


+ Oû suis-je... Kami oû êtes vous?....Ne suis-je pas assez croyant en vous pour pouvoir traverser cette épreuve?...Je ne veux pas encore vous rejoindre......je veux.....je veux.....la paix avant cela....je suis sur votre chemin non pas les divers chemin proposé par les Hommes mais sur la véritable voie.....ces chaines et cet oeil seront les deux clés pour ouvrir la porte.....+

"Oû.....suis-je ?"

Homura se réveilla dans un lit avec à coté de lui un verre d'eau et un morçeau de pain. Les souvenirs de son périple se bousculaient dans sa tête. Le voyage était ralenti, Dieu ne le voulait pas encore avec lui. Il fût décu de cela mais regarda la chambre dans laquelle il avait séjourné. Elle était petite, simplement décoré d'un petit vase devant une petit fenêtre au style religieu catholique. Les fleurs qui étaient dans le vase ressemblaient à du lys, du lys blanc pour être précis, elles étaient simples mais jolies. L'une d'elle parcontre avait seulement cinq pétales. Le lys se compose généralement de six pétales enfin trois pétales et trois sépales identiques.

Citation :
Ah vous voilà enfin réveillé, je suis soulagée....

Une jeune femme entrée dans ma chambre me revailla de mon inconscience et se présenta brièvement à moi en me demandant si je me sentais mieux. Elle m'expliqua par la suite que je fût retrouvé sur leur petite plage au millieux de morceaux de bois cassés, inconscient. L'embarquation n'avait pas résister et je fût emmenés dans une petite église sur le dessus de la falais de l'autre coté de l'ile, je n'avais pas pus la voir car elle était cachée par une magnifique petite forêt.
La jeune femme me questionna pendant environ une heure sur moi et pourquoi je fis se voyage. Je lui expliqua brièvemen mes intentions et me leva avec difficulté.


Citation :
Hop la attender, vous venez à peine de vous réveillez donc vous devez vous reposez ou je devrais sévire...

Son visage lumineux et ses paroles rafraichissante tel une petite source perdu, encore vierge de toute homme et dont l'eau n'avait pas de goût car il était encore inconnu.Une jeune femme au visage d'ange et la voix calme voilà la seule chose que je voyais en cet instant serein. Je lui répondis d'une voix calme, sereinne et peut être pour la première fois depuis ma perte de mémoire joyeuse.

"Je voudrais sortir et admirer cette ile que je ne connais pas encore si vous le voulez bien."

Elle me répondit non puis les quelques secondes suivants sa phrase elle me répondit joyeusement oui puis m'aida à marcher. Je visita le lieu de mon petit repos, une petite église se présentait devant mes yeux or et noir. Surplombant la mer et devançant les cieux, elle me donna surement une vision du Paradis que je visais. Nous nous dirigeâmes vers l'intérieur de la pièce la plus grande de ce petit paradis terrestre. Une chorale consituée de jeunes femmes était placée sur une petite scène dont l'orgue carressait l'espoir d'un son au multiples facettes. Je lui demanda de m'aider à m'assoir devant. Elle accepta et m'aida à m'installer au premier rang.

Citation :
Très bien maintenant on va chanter pour vous! Si vous voulez bien vous donnez la peine de nous écouter!

Elle ne me laissa pas la peine de répondre et discuta avec les autres soeurs puis un magnifique chant dont je ne pourrais jamais oublier se montra devant mes yeux.....



Leur voix calmes, les paroles me fît de nouveau ressentir le même sentiment que j'avais pus voir lors de mon voyage vers Shangaï. Les mêmes questions me hantaient encore et encore sans jamais arrèter leur tours.....
Quelques jours passèrent et reposé je décida de partir dans un nouveau petit bateau en direction du Japon.
Les soeurs étaient inquiètes et la jeune femme qui fût la première personne à me voir me glissa quelques mots juste avant mon départ...


Citation :
Soyez prudent s'il-vous-plait... Je ne veux pas vous dire adieu mais juste aurevoir......

Des larmes coulaient, je la vis pleurer devant moi et pour je ne sais quelle raison mon corps ne pus résister et mon esprit ne compris pas mon propre geste.
Je venais de la prendre dans mes bras pour sans doutes la consoler, ce fût le premier gestes de compassion que je fis dans ma seconde vie. Je partis de l'ile les minutes suivantes en regardant encore une fois l'horizon de ce paradis qui malgré les regrets me donnait se sentiment que je retournerais un jour dans ce lieu....

Peu de temps après j'arriva au cotes japonaise sans avoir eu les mêmes problèmes que pour le départ, je débarqua sur les plaines de Kagoshima, une ville du SUD du japon. Je repris enfin le voyage vers Tokyo et après quelques mois je remarqua que ma vinght-troizièmes années était passée. Je mis environs un mois pour le voyage vers Tokyo, le chemin fût rude mais j'arriva dans une ville dont je fûs décu comme pour Shangaï. Les immeubles surplombaient les terres et les usines, les bureaux et autres calamitées de ce monde recommençait sans comprendre le minimum de la sainte vie.
Je commença aussitôt un nouveau voyage et tomba sur une ville plus simple, dont la végétation avait réussi à mieux résister au ravages des hommes.
Namimori, un petite ville simple et enjouée. Je décida de mis installer et cherchas la bibliothèque municipale. J'arriva devant le batiment mais une impréssion bizarre me transperçait, non, un regard me traversait. Une personne m'observait, qui, oû... Je scruta les environs et remarqua un jeune homme dont les yeux me déplaisaient et les cheveux couleurs nuit.
Il avait compris que la tentative de se cacher était veines et bondit vers moi.


Citation :
Enchanté, je suis Kurai mais je voudrais dors et déjà te demander de me suivre....

Je regardait le fond de ses yeux pour comprendre le moindre sentiment de sa part, mais malgré mes yeux perçants je ne vis qu'un profond sentiment de tristesse. J'accepta et je suivis ce jeune présomptueux vers le chemin d'un magnifique manoir.
J'entra dans celui ci et rencontra plusieurs personne. Une jeune femme, une gamine, un personnage que je qualifirais de bruyant, un homme calme et froid et enfin assis dans un fauteuil, un homme clame au regard de la couleur du ciel qui surplombait le paradis que j'avais préalablement. Il s'adressa à moi avec un calme rare.


Citation :
Je suis le Boss de la famille Spada, j'ai demandé à mon second Hayase Kurai de rechercher une personne calme dont le passage laissait les personnes normales dans de multiples questions sur leur existence. Tu es la personne que je recherche, Homura. Vuex-tu rejoindre ma famille? Tu seras recompensé par ce que tu désir.

Les paroles de cette personne me plut et j'accepta à la seule condition que la bibliothèque de ce manoir serais uniquement sous mon controle et que le budjet que je rapporterais finirais directement dans la bibliothèque.
Il accepta et je rejoind cette famille.


A cette époque les six épées de Dominico Spada étaient crée, mais une septième épée nous rejoingna par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 6 épées de Domenico Spada   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 6 épées de Domenico Spada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catalyseur d'énergie de Rossi et Focardi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hitman Reborn Storia :: RP Italie :: Manoir de la Spada-
Sauter vers: